16 janvier : Première ascension hivernale du K2

 

Ce samedi 16 janvier est le jour de  la première ascension hivernale du K2, le deuxième plus haut sommet de la planète (8611 m) et le seul « 8000 » qui n’avait encore jamais été gravi en hiver. Cet exploit est sans doute le dernier grand  mythe de l’alpinisme qui était tant convoité. C’est une équipe de 10 népalais qui a réussi cette performance.

« Nous sommes fiers d’avoir pris part à l’histoire de l’humanité et de montrer que collaboration, travail d’équipe et une attitude mentale positive permettent de repousser les limites de ce que nous pensons être possible« , a déclaré sur son compte Instagram Nirmal Purja, qui faisait partie de l’expédition.

Cet ancien militaire des forces spéciales britanniques avait déjà  gravi en 2019 les quatorze « 8000« , avec oxygène, en six mois et six jours. Il était le leader de cette équipe avec Mingma Gyalje Sherpa, une autre vedette  de l’alpinisme népalais.

Les dix Népalais se sont rassemblés juste sous le sommet du K2, situé dans le massif du Karakoram et réputé comme l’une des montagnes les plus dangereuses au monde, pour gravir ensemble les derniers mètres en chantant l’hymne national et y planter le drapeau de leur pays.

Connus depuis des décennies pour leur aptitude à la haute montagne, les Népalais n’avaient encore jamais placé le moindre grimpeur sur une première ascension hivernale d’un sommet de plus de 8000 m, une spécialité longtemps restée la chasse gardée des Polonais.

Une poignée d’expéditions avaient tenté l’ascension hivernale, depuis la première en 1987-1988. Mais personne n’était encore monté au-dessus de 7650 m. Toutes s’étaient brisées sur les conditions extrêmes du K2, surnommé la « montagne sauvage« .

Vue sur le K2 depuis Konkordia Place, Juillet 2004

 

 

Comments are Disabled