Portrait

 

Jean-Luc Fohal est né le 22 juillet 1965 à Renaix. Il a fait ses études de géographie à Louvain-La-Neuve, entre 1983 et 1987

Depuis 1989, il enseigne cette discipline à l'école secondaire des Ursulines à Mons.

Dès l'âge de 15 ans, il découvre la passion de la montagne en famille sur les sentiers de moyenne montagne en Haute-Savoie, en Valais et dans le Tyrol.

En 1983, avec Bruno Hainaut, un copain d’humanité, Jean-Luc relève le défi de franchir la barre des 4000 mètres. Objectif atteint avec le Grand Paradis ( 4061m), dans le Val d’Aoste.Dès lors, après avoir fait ses premiers pas et perfectionné ses techniques d’alpinisme avec l’Adeps et le Club alpin belge aux Houches, dans le massif du Mont-Blanc, il pousse le défi encore plus haut : concrétiser un rêve d’enfant, atteindre le sommet du Mont-Blanc ( 4807m).

Ce moment de bonheur sera partagé deux fois en 1985. Il épinglera par après d’autres 4000 du massif du Mont-Blanc : les Grandes Jorasses ( 4228m), l’Aiguille Verte (4100m) ou encore l’aiguille de Bionnassay (4053m) . Son regard se porte aussi sur d’autres massifs : ainsi, le Valais suisse sera un terrain de découvertes extraordinaires d’escalade. Il regorge de sommets tous les uns plus beaux que les autres : parmi ceux-ci, le Weisshorn (4505m), le Grand-Combin ( 4305m) et surtout la Dent-Blanche ( 4365m). Il entreprend également en 5 jours la traversée intégrale des 4000 du massif du Mont-Rose.

Autre massif de prédilection, l’Oberland Bernois, réputé pour ses longues marches d’approches et son caractère himalayen, confluence de gigantesques glaciers et montagnes. Parmi elles , la Jungfrau ( 4153m), le Monch ( 4099m), le Finsteraarhorn ( 4276m) et l’Aletschhorn ( 4153m).

En 2007, avec le Schreckhorn (4078m), il réussit son 60ème sommet de 4000 mètres , sur les 82 recensés dans les Alpes.

En 2009, le Täschhorn ( 4490m) est atteint aussi , après plusieurs tentatives avortées les années précédentes.

En 2010, le Cervin ( 4478m) est gravi enfin. Il boucle ainsi les 50 sommets de plus de 4000 mètres situés en Suisse, et ce, en près de 20 ans, le premier étant en 1988 le Dom des Mischabel

En 2013, en compagnie de Christophe Rey, la traversée du Weisshorn (4505m) : montée par l'arête Nord et descente par l'arête Est

Le temps des expéditions

Avec les voyages lointains, de nouveaux horizons se profilent devant lui. Fascinante chaîne de montagne, l’Himalaya est le lieu que beaucoup d’alpinistes rêvent de rejoindre.

En 1993, une première approche de l’Himalaya l’amène au Népal, paradis du trekking et de l’alpinisme et lieu de rencontre de religions et cultures orientales, le Bouddhisme et l’Hinduisme.C’est le véritable coup de cœur.Il tente et réussit l’ascension de l’Island Peak ( 6153m), magnifique belvédère dans la région du Khumbu, au centre des géants de 8000 m de la Terre : le Makalu ( 8467m), le Lhotse (8550m) et l’Everest ( 8846m).

En 1994 , il découvre les Andes :un voyage en Bolivie le mène aux sommets de l’Illimani ( 6464m), montagne dominant La Paz dans la Cordillère Royale et du Nevado Sajama (6565m), volcan trônant fièrement près de la frontière chilienne, en compagnie d' Edith et Yves Pélissier.

En 1995, c'est l'Afrique qui lui fait de l'œil: un voyage dans l’Est Africain lui permet de gravir le Mont Kenya (5150m) ainsi que de fouler le toit du continent ,le majestueux Kilimanjaro ( 5995m), avec son ami Jacques Laufer.

En 1996, la section du Hainaut du CAB organise une expédition au Tadjikistan dans le massif du Pamir, bastion occidental de l'Himalaya. Objectif 7000 avec réussite sur les Pics Korzenevskaia ( 7105m) avec Serge Coenen et du Communisme-Samani (7485m), première belge avec Jean-François Bassine, Dominique Lebon et Dominique Fauvart.

En 1998 , retour aux sources du Népal pour tenter le Baruntse ( 7150m) en compagnie de Thierry Graulich et Olivier Weets.Il devront cependant s'arrêter à 200 mètres du sommet.

En 2000 , au Pérou , une expédition organisée par la section de Namur du CAB lui permet d’atteindre dans la Cordillera Blanca , les sommets du Toclaraju ( 6052m), du Chopicalqui ( 6423m) et du Caras I ( 6025m), première belge.Il se lie d’amitié avec Joao Garcia , premier portugais au sommet de l’Everest en compagnie du regretté Pascal De Brauwer.

En 2001, l’Odyssée pour un 8000 se tourne au Pakistan. Avec Thierry Graulich, ils organisent une expédition sur les Gasherbrum 1 (8068m) et II (8035m) . Cette expédition, qui bénéficie du Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Albert II, sera couronnée de succès sur le Gasherbrum II qu’il réussira avec Joao Garcia ( quatrième 8000m) et le suisse André Georges ( neuvième sommet de 8000m) . Le Gasherbrum 1 ne sera pas vaincu pour des raisons d’enneigement. Malheureusement, son ami Jean-François Bassine ne reviendra pas de ce voyage. Pour Jean-Luc, le GII représente son premier 8000 m. Il est le premier wallon au sommet de cette belle montagne.

Il obtient le mérite sportif 2001 de la ville d’Ath, la troisième place au mérite sportif du Hainaut Occidental 2001. IL obtient également le second accessit au mérite sportif provincial 2001 et le premier accessit au prix de la presse 2001.

En 2003, retour dans les Alpes et d'autres sommets de 4000 mètres s'offrent à lui : l'Alphubel, la Lenspitze, Le Nadelhorn.

2004 une année montagne : en janvier tout d'abord, une expédition organisée par Joao Garcia le conduit au sommet de l'Aconcagua ( 6970m), le Toit des Amériques. Le 26 juillet, il atteint le sommet du Hidden Peak ou Gasherbrum 1 ( 8068m) en compagnie de Joao Garcia et réalise une première belge de cette onzième montagne du monde.C'est son deuxième sommet de 8000 mètres. Un autre rêve se concrétise...

2007, retour au Chili pour réussir l'ascension de l'Ojos del Salado (6893m), le deuxième sommet des Andes et le plus haut du Chili. D'autres sommets furent réussis, dans la région de l'Atacama : le Cerro Soquete (5400m), le Licancabur (5900m).

2008, expédition au Makalu (8463m), le cinquième sommet du monde , en Himalaya du Népal. Une tentative menée jusqu'à 8000 mètres environ, des problèmes de santé l'obligent à renoncer tandis que Joao Garcia atteint le sommet et réussit son dixième huit-mille mètres.

2009, expédition au Manaslu (8163m), la huitième montagne du monde , en Himalaya du Népal. Une tentative menée jusqu'à 6400 mètres environ, des conditions météo médiocres l'obligent à renoncer également.

2010-2011, il organise une expédition au San José (5852m) et au Tupungato (6570m), au Chili . Réussite pour le premier sommet, tentative menée jusqu'à 5500 mètres environ pour le second, une grosse tempête au camp 2 empêchant le groupe d'aller au sommet.

2011, expédition au Manaslu (8163m), deuxième tentative ... sommet atteint le 4 octobre , sans oxygène. Organisée par Ludovic Challéat, cette expédition fut une belle réussite. Il réalise la première belge de cette huitième montagne du monde. C'est son troisième sommet de 8000 mètres.

2012, le 23septembre, une énorme avalanche balaie le camp 3 du Manaslu. Ludovic Challéat et d'autres membres d'une expédition française sont ensevelis. Nous leur rendons hommage

2013, en Inde, une expédition organisée par Yves Raymaekers, tente l'ascension du Nun (7135m) , dans le Ladakh. Sommet atteint le 11 septembre , première réussite belge , soixante ans après la première ascension de la montagne.

2015, au Népal, une expédition nationale Belge organisée par Sofie Lenaerts, Stef Maginelle et Jean-Luc Fohal , tente l'ascension du Makalu (8463m). En pleine phase d'acclimatation , un tremblement de terre de magnitude 7,5 sur l'échelle de Richeter, le 25 avril, provoque la mort de plus de 8000 personnes et blesse près de 20 000 personnes. Toute expédition est arrêtée. Altitude atteinte : 6600 m. Membres de l'expé : Jean-Luc Fohal, Stef Maginelle, Rudi Bollaert, Stef Wolput, Koen Verschraegen

2016, au Népal, dans le cadre d'une expédition internationale, Jean-Luc repart au Makalu pour une troisième tentative ... altitude atteinte : 8350m , arrêt suite à des difficultés respiratoires. L'usage de l'oxygène en bouteilles pose problème!

Les sports d'endurance

Parallèlement à la montagne, cette envie de se dépenser physiquement le tourne vers les disciplines d'endurance , le jogging et le triathlon. Il s'inscrit au Club de l'Endurance Team de Chièvres en 1995.

Ses courses préférées : le challenge Delhalle avec ses parcours champêtres et forestiers, les courses de montagne avec le mythique Sierre-Zinal ( 15 participations), les trails avec les Templiers ( 6 participations), le Tour des Glaciers de la Vanoise ou l'Ultra trail de l'Aubrac

A Ecthernach, il effectue le parcours des 42 km en moins de 3 heures. En 1998, il réalise son premier triathlon longue distance à Bourg en Bresse.

A l'ironman d'Autriche en 1999, il descend sous la barre des 12 heures pour enchaîner 3, 8 km de natation, 180 km en vélo et 42 km à pied.

En 2003, participation à l'Ironman de Gérardmer ( 12h59)

En 2005, troisième participation à l'Ironman d'Autriche (12h22)

En 2006 , participation à l'Ironman de Lanzarote (13h56).

En 2007, participation à l'Ironman de Zurich (13h29)

En 2014, participation à l'Ironman de Nice ( 13h54')

En 2016, participation à l'Endurance Trail des Templiers , 100 km et 4500 m de D+ ( 19h 40 ')

 

 

Retour Accueil