Posts in Category: Actualités 2021

01 mai : Cyclisme Murs des Ardennes et Flèche Wallonne

Deux belles sorties vélo ce mois d’avril , proposés sur le site Climbfinder : la première suit à peu près le parcours intitulé « Murs des Ardennes » , distance 130 km et 2600m d+ environ avec une dizaine de côtes ardennaises, dont certaines empruntées sur Liège Bastogne Liège : Stockeu, Wanne, Redoute, Ferme-Libert mais aussi des côtes peu connues mais bien raides aussi : Hézalles, Chevron, etc… . La seconde sortie suit le parcours de la Flèche Wallonne,  distance 138 km et D+ 2300m environ avec une vingtaine de côtes situées dans l’Ardenne Condruzienne parmi lesquelles : côtes de Thon, Thienne aux Grives, Mur de Huy, Thihange, côte de France, Ereffe, Chemin des Geuzes,Thier de Huy, Trou Renard, etc

Voici quelques photos et cartes

Jean-Luc

  • Parcours de la Flèche Wallonne, 138 km et D+ 2300m
  • Côte du Trou Renard
  • Vers Gesves
  • Hameau de Bohissau
  • Vue de Bohissau sur la vallée de la Meuse
  • La Meuse à Ben-Ahin
  • Citadelle de Huy
  • Mur de Huy
  • Stèle Claudy Criquielion, Mur de Huy
  • Côte de Solières
  • Du côté de Strée
  • Château de Haltinne
  • Parcours des Murs des Ardennes, 130 km et D+ 2600m
  • Au pied de la côte du Stockeu
  • Stèle Eddy Merckx
  • Côte d'Hézalles, Trois Ponts
  • Du côté de Basse Bodeux
  • Côte de la Redoute
  • Entrainement de Bingoal-Wallonie BXL dans la Redoute

 

 

15 avril : Randonnée dans les Fagnes

Quelques jours en Ardennes, du côté de Malmedy durant ce congé de Pâques. Conditions plutôt hivernales et de la neige sur le plateau des Hautes Fagnes. Des lumières magnifiques, une ambiance extraordinaire, des randonnées empruntant le GR56, traversant les Fagnes de Fraineu, Polleur, les vallon de Tro Maret, Bayehon, les terrasses de Malmédy au-dessus de la Warche, le signal de Botrange. Dépaysant.

La randonnée principale effectuée  correspond à peu près au parcours trail de 39 km visionnable sur le Site Extratrail Malmédy

Jean-Luc

Voici quelques photos

 

03 avril :Cyclosportive Grinta Tournay

Ce samedi, longue sortie vélo de +/- 180 km et D+ de 2300 m environ , correspondant dans les grandes lignes au parcours de la cyclosportive nommée  » Grinta Challenge Tournay » qui se déroule traditionnellement début mai. Le parcours réalise une sorte de 8 , avec comme noeud central le village de Frasnes-Les-Anvaing. C’est l’occasion d’enchainer une vingtaine de côtes de la région des Collines du côté de Frasnes, St Sauveur, Ellezelles, Flobecq avec notamment la Houppe, Le Bourliquet, le Mt St Laurent, le Hameau des Papins, le Grinquier… mais aussi de visiter le Tournaisis et ses charmants villages de Popuelles, Forest, Velaines, Molenbaix, Mourcourt, Beclers, Thimougies et de faire l’ascension du Mont St Aubert, dominant la cité des 5 clochers. Un parcours roulant et technique à la fois, usant, près de 8 heures d’effort, sous un jour bien printanier.

  • Parcours du 180 km Grinta Tournay
  • Côte du Hameau des Papins
  • La Houppe et Flobecq
  • Le moulin du Cat Sauvage, Ellezelles
  • Côte du Mont St Laurent
  • Côte du Mt St Laurent
  • En haut du Mt St Laurent
  • Vue sur le Tournaisis
  • Vue sur le Tournaisis
  • Vue sur la région de Frasnes, en haut du Bourliquet
  • Vue sur la région de Frasnes, en haut du Bourliquet
  • En haut du Hameau Delfosse
  • Côte du Grinquier, Hameau de Grandrieu
  • Côte du Mt St Aubert, depuis Kain
  • Le Mont St Aubert
  • Le hameau de Béclers
  • Vue sur le moulin de Thimougies
  • Le moulin de Thimougies

28 mars : Val d’Heure et Chaumontoise, challenge Delhalle

Et voici deux courses supplémentaires du challenge Delhalle réalisées en mode virtuel, avec la possibilité de réaliser le parcours officiel sur place, avec fléchage ou non : dimanche 21 mars, participation au jogging du Val D’heure , 14,5 km depuis le château communal d’Ham-sur-Heure, et découverte des paysages campagnards et forestiers de la région de l’Eau d’Heure ( temps personnel : 1h 23’25 » , 54ème /116 coureurs ) et samedi 27 mars , participation à la Chaumontoise, première édition intégrée dans le challenge et en mémoire à Max Roberti, décédé il y a quelques jours, membre du club du Ronvau, organisateur de la course. Découverte de cette belle  région du Brabant wallon, depuis le centre sportif du Ronvau, parcours de 14,3 km empruntant chemins de campagne et forestiers , par la réserve naturelle du Ry Delcourt, les bois de Chaumont, Bonlez, Glabais … ( temps personnel : 1h23’45 », 63ème/138 participants)

Jean-Luc

  • Départ du château communal d'Ham sur Heure
  • Balisage sur le parcours
  • Vue sur le Bois Jacques
  • Ferme à Cour-sur-Heure
  • Dans le bois de Cour sur Heure
  • Lieu-dit le Stordoir
  • Dans le bois Jacques
  • L'Eau d'Heure
  • Sur le parcours de la Chaumontoise
  • Le long du ruisseau Le Train
  • Paysage du côté de Bonlez
  • Ferme du For du Voile
  • Chemin d'Inchebroux
  • Au centre sportif du Ronvau, Chaumont-Gistoux

12 mars : Erpent et Bousval , Challenge Delhalle

Le challenge Delhalle a repris, en s’adaptant à la situation sanitaire actuelle, avec déjà deux courses faites « en virtuel » : la Printanière à Erpent, course de 16 km environ pouvant être faite chez soi sur un parcours légèrement vallonné de Meslin l’Evêque et d’Isières ( ancien parcours du Delhalle où il existait un 30 km en 2 boucles). Plus de 300 coureurs ont participé à cette épreuve le 21 février, sous un franc soleil et une douceur bien agréable, tempérée par un vent du sud bien soutenu : temps personnel 1h57 ( 218ème/ 306) et le Cross de Bousval , course de 15 km pouvant être fait sur place ( ou ailleurs) entre le 28 février et la date officielle du 07 mars. Le parcours étant fléché, rien de tel que d’y aller sur place, chose faite le samedi 06 mars , sous un soleil généreux et une relative fraîcheur. Plus de 200 participants pour le Cross de Bousval.Temps personnel : 1h 26 ( 115ème/ 230 coureurs). Malheureusement, le Cross de Bousval et le challenge Delhalle en général auront été endeuillés par le décès de Max Roberti, membre de l’ARCH Dinant et administrateur du Delhalle, victime d’un malaise cardiaque sur le parcours le dimanche de la course du 7 mars. Toute mes condoléances à sa famille et ses amis. Tu vas nous manquer,  Max,  toi qui m’avais encore encouragé la veille sur le parcours de Bousval, où tu te proposais chaque année comme signaleur bénévole vers le km 4.

  • La Printanière à Meslin
  • La Printanière , Erpent à Meslin l'Evêque
  • La Printanière , Erpent à Meslin l'Evêque, Moulin de l'Escot
  • La Printanière , Erpent, passage à Isières
  • La Printanière , Erpent à Meslin l'Evêque
  • Cross de Bousval
  • Cross de Bousval, passage de la Dyle, km 2
  • Cross de Bousval, La Falize, km 5
  • Cross de Bousval, parcours fléché
  • Cross de Bousval, montée dans le bois de Tassenière, km 7
  • Cross de Bousval, Chapelle Tri au Chêne, km 8
  • Côte de l'église de Bousval
  • Dossard 55, Max Roberti in mémoriam

28 février : Semaine de Carnaval

Quelques jours de randonnées à pied et en vélo dans la région de Malmedy, ville  quelque peu décimée par l’annonce de l’annulation du Cwarmé cette année. Une belle région avec tous ces charmes malgré tout pour randonner sur le GR56 , dans les Hautes Fagnes , vers le Chateau de Reinhardstein, le Signal de Botrange… Et des côtes bien raides en vélo pour renforcer les mollets, le Stockeu, le Rosier, la côte de Wanne, la cête d’Hédomont, Francorchamp, Hézalles… Voici quelques photos

Jean-Luc

 

13 février : Nouvelles de Bikas et du Népal

Voici des nouvelles de Bikas, l’association humanitaire belgo-népalaise.Il est possible de télécharger le dernier bulletin d’information en allant sur la page humanitaire Bikas ou directement Revue Janvier-Février-Mars 2021
Voici un message de Betty Moureaux, présidente de BIKAS :

« Namaste chers sympathisants de BIKAS,

Tandis que le corona maîtrise notre vie, la situation au Népal s’est lentement normalisée, c’est du moins ce qui apparaît à certains.
Les écoles sont à nouveau ouvertes et les transports publics sont à nouveau bondés.
Maintenant que les touristes sont absents, ce sont les Népalais eux-mêmes qui vont à la découverte de leur propre pays. Nous parlons des bourgeois aisés qui peuvent se le permettre.
A la suite de la pandémie le fossé entre riches et pauvres s’est en effet agrandi.

Les travailleurs du secteur touristique ne restent cependant pas les bras ballants. Ils veulent survivre et travaillent temporairement dans les secteurs de la construction ou du transport. Comme l’offre de travailleurs est élevée, la plupart ne perçoit qu’un salaire très bas.

Le Népal est en plein tumulte maintenant que le gouvernement s’est dissous dans une grand désaccord et que des élections sont pour bientôt. Les politiciens s’accusent mutuellement de corruption et le gouvernement est sous le feu d’une grave critique pour sa gestion de la crise du corona.
Il y a eu jusqu’ici environ 300.000 contaminations et 2.052 patients sont décédés. En comparaison avec l’Occident ces chiffres ne sont pas si dramatiques.

Chez Bikas nous suivons la situation de près et nous restons mobilisés pour ceux qui ont le plus besoin d’aide. Avec vous nous pouvons faire une grande différence pour les moins favorisés.

On trouvera dans notre nouveau périodique ci-joint une information sur nos projets de développement et sur bien d’autres choses encore.

Nous vous souhaitons une agréable lecture
et vous remercions pour votre soutien »

Betty Moureaux, présidente de Bikas & Irene Van Driessche, redaction du périodique Bikas

16 janvier : Première ascension hivernale du K2

 

Ce samedi 16 janvier est le jour de  la première ascension hivernale du K2, le deuxième plus haut sommet de la planète (8611 m) et le seul « 8000 » qui n’avait encore jamais été gravi en hiver. Cet exploit est sans doute le dernier grand  mythe de l’alpinisme qui était tant convoité. C’est une équipe de 10 népalais qui a réussi cette performance.

« Nous sommes fiers d’avoir pris part à l’histoire de l’humanité et de montrer que collaboration, travail d’équipe et une attitude mentale positive permettent de repousser les limites de ce que nous pensons être possible« , a déclaré sur son compte Instagram Nirmal Purja, qui faisait partie de l’expédition.

Cet ancien militaire des forces spéciales britanniques avait déjà  gravi en 2019 les quatorze « 8000« , avec oxygène, en six mois et six jours. Il était le leader de cette équipe avec Mingma Gyalje Sherpa, une autre vedette  de l’alpinisme népalais.

Les dix Népalais se sont rassemblés juste sous le sommet du K2, situé dans le massif du Karakoram et réputé comme l’une des montagnes les plus dangereuses au monde, pour gravir ensemble les derniers mètres en chantant l’hymne national et y planter le drapeau de leur pays.

Connus depuis des décennies pour leur aptitude à la haute montagne, les Népalais n’avaient encore jamais placé le moindre grimpeur sur une première ascension hivernale d’un sommet de plus de 8000 m, une spécialité longtemps restée la chasse gardée des Polonais.

Une poignée d’expéditions avaient tenté l’ascension hivernale, depuis la première en 1987-1988. Mais personne n’était encore monté au-dessus de 7650 m. Toutes s’étaient brisées sur les conditions extrêmes du K2, surnommé la « montagne sauvage« .

Vue sur le K2 depuis Konkordia Place, Juillet 2004