Pakistan

Deux expéditions ont eu lieu au Pakistan : la première en 2001 visait les Gasherbrum 1 et 2, la seconde en 2004 visait à nouveau le Gasherbrum 1 ( ou Hidden Peak)

Voir galerie images Gasherbrum 1 et 2 , 2001 et 2004

 

Le Pakistan est une république islamique née de la partition de l’Empire des Indes britanniques en 1947.

Ce pays est la terre de l’Indus et le point de rencontre de toutes les civilisations. Sa capitale actuelle est Islamabad , la ” Demeure de l’Islam”.

Il est divisé en 4 provinces : le Sind, le Panjab, le Baluchistan et la province frontière du Nord-Ouest.S’ajoutent à celles-ci les 3 territoires du Nord ou districts : celui de Daimer, celui de Gilgit et celui du Baltistan ( voir carte ci-dessus). Enfin l’Azad Kashmir ( le “Cachemire libre”) , situé au sud de ces territoires, faisait autrefois partie de l’ancien royaume hindou du Cachemire et fut rattaché au Pakistan près l’indépendance. Jouissant théoriquement d’un statut quasi autonome, ceterritoire frontalier de l’Inde est en fait étroitement contrôlé par le gouvernement fédéral. De là naissent tous ces épisodes de tension plus ou moins violentes entre ces 2 pays.

Géographiquement, le pays est divisé en deux grands ensembles : une vaste plaine traversée par le fleuve “Indus” du Nord au Sud jusqu’à la mer d’Oman et des montagnes et hauts plateaux sur la partie occidentale du pays.Malgré la diversité des régions, le climat est en général sec, caractérisé par des altitudes et des températures très contrastées. la mousson est atténuée car freinée par les hautes chaines de montagne.

Ainsi donc les territoires du Nord, dont le Baltistan, sont un lieu de fascination pour tous les alpinistes et randonneurs de tous niveaux. Tout comme les autres Territoires du Nord, il déploie un paysage montagneux d’une grande beauté : la chaîne du Karakoram, prolongement occidental de l’Himalaya. Ce petit Etat a d’ailleurs été baptisé le Petit Tibet.

Ainsi, la somptueuse pyramide du K2 ( 8611m), le plus haut sommet du monde après l’Everest, trône au-dessus du massif du Karakoram, hérissé de pics et de flèches acérées. Très différentes de celle de l’Inde et du Népal, les montagnes du Karakoram se caractérisent par l’absence de végétation naturelle. En effet , elles sont situées en dehors de la zone des moussons. Les précipitations n’atteignent que les hautes altitudes. Les vallées sont arides et très chaudes en été. Toute culture dépend de l’irrigation artificielle fournie par les glaciers

La géologie a également créé un environnement unique, particulièrement au Baltistan, dans le Karakoram oriental. A l’encontre de l’Himalaya, où le terrain s’élève en pente douce jusqu’aux parois rocheuses, les sommets du Karakoram sont constitués d’énormes monolithes de granite qui se dressent verticalement, à des milliers de mètres au-dessus des vallées.Ces montagnes inaccessibles défendent l’accès de vallées isolées dans lesquelles s’étagent de vertes oasis et de jolis villages qui semblent échoués aux confins de la civilisation.

L’itinéraire le plus simple pour se rendre au Baltistan consiste d’abord à emprunter la célèbre Karakoram Highway ( KKH) qui remonte le fleuve Indus et à la quitter au sud de Gilgit pour prendre la route qui longe aussi l’Indus , vers l’est. Enserrée entre le massif du Haramosh au nord et le plateau du Deosai au sud, cette route se fraie un chemin entre les falaises rocheuses qui masquent les sommets. Le panorama montagneux ne se déploie que lorsque ces gorges austères débouchent sur les larges plaines sablonneuses de la vallée de Skardu. L’impressionnante barrière de pics qui encercle cette vallée ne constitue que le premier rempart du Karakoram. Les plus hauts sommets, tels le K2, le Masherbrum, les Gasherbrum et le Broad Peak, situés au coeur du massif, sont à plus de 100 km de là.

Pour pénétrer au coeur du massif du Karakoram, univers minéral et vertical, il faut se rendre à Shigar , au nord de Skardu, qui est la porte d’accès au Baltoro. Au-delà de Shigar, il faut encore remonter vers le nord puis obliquer vers l’est en suivant le cours de la Braldu qui décrit une grande boucle. Le paysage devient de plus en plus désolé à mesure que l’on se rapproche du coeur du Karakoram.

Après Askole, les menaçantes gorges de Braldu débouchent sur la masse chaotique du glacier du Baltoro, l’un des plus longs du monde en dehors des zones arctiques. L’ascension à travers la moraine est ardue, mais le spectacle de la nature compense amplement les fatiguesde la randonnée. Le terme de ce périple à travers les immensités glacées est Concordia, point de rencontre du Baltoro et du glacier Godwin Austin.

Autour du cirque grandiose s’élèvent quelques-uns des plus hauts sommets du monde dont le K2 (8611m), le Broad Peak (8060m), le Hidden Peak (8068m) ,le Gasherbrum 2 (8035m) et le Masherbrum (7821m). Selon l’écrivain anglais John Keay ” en l’espace de 25 km, le glacier du Baltoro enserre dans son étreinte glacée dix des trente plus hauts sommets du monde.”

Chaque pic, chaque sommet diffère des autres par sa taille, sa forme et ses couleurs. Le Masherbrum, les aiguilles acérées des Trango Towers, la Tour de Mustagh et le Paiyu aux proportions harmonieuses sont parmi les plus beaux. Après avoir contemplé à loisir les géants montant la garde autour du Baltoro et cheminé pendant de longues journées au coeur des paysages arides, une halte dans l’oasis de Shigar, au retour , se révèlera des plus agréable. Le vieux village est niché dans une luxuriante vallée qui abonde en pommiers, abricotiers et autres arbres fruitiers. Le Baltistan est réputé pour ses abricots succulents qui sont exportés en grande quantité, une fois séchés, vers les plaines.